Uri, Pierre

20 November 1911 (Paris [France]) - 21 July 1992 (Paris [France])
Historical Notes

Après avoir étudié au lycée Henri IV et à l’Ecole normale supérieure, Pierre Uri obtient son agrégation de philosophie à 21 ans. Il enseigne ensuite dans les lycées de Lyon, Beauvais et Reims puis part comme boursier à l'université américaine de Princeton où il entame des études d'économie. Il les reprend à Paris après avoir été privé de son poste de professeur par le régime de Vichy et devient l’élève de François Perroux. A la Libération, il collabore avec ce dernier à l'Institut des sciences économiques appliquées (ISEA) où il contribue aux études sur les accords monétaires de Bretton-Woods et sur le revenu national. En 1947, Jean Monnet le recrute au Commissariat général du plan et il dresse alors les premiers comptes de la nation. Il est ensuite impliqué au premier plan dans la préparation de la déclaration Schuman et dans les négociations du traité sur la Communauté européenne du charbon et de l’acier (1950-1951). Lors de l'installation de la Haute autorité en 08/1952, il part à Luxembourg comme directeur de la division Economie générale. Il joue ensuite un rôle essentiel dans le projet de Marché commun et dans les négociations des futurs traités de Rome, étant l’un des principaux auteurs du ‘rapport Spaak’ avec l’Allemand Hans von der Groeben. En 1958, ne se voyant pas attribuer un poste à la mesure de ses espoirs dans les instances communautaires, Pierre Uri s’oriente vers la carrière bancaire. Il est également, comme expert international, l’auteur de rapports pour les Nations unies sur un marché commun pour l'Amérique latine et pour l'Asie. Son action européenne, quant à elle, intervient notamment dans le Comité d'action pour les Etats-Unis d'Europe où il élabore avec l’économiste Robert Triffin le projet d’un Fonds de réserve européen permettant à la Communauté d'organiser sa politique financière et premier pas vers une monnaie commune. Sur le plan de la politique intérieure, il milite aux côtés des socialistes français contre la présidence gaulliste. Il devient également professeur d’économie à la faculté Dauphine et membre du Conseil économique et social. Pierre Uri décède le 21 juillet 1992 à Paris.

Fonds Created
Fonds Related
Related Record Creators
Interviews