Delors, Jacques

20 July 1925 (Paris)
Name according to other Rules
JD
Website
Historical Notes

Jacques Delors naît à Paris le 20 juillet 1925. Il mène de front ses études et une activité professionnelle (d’abord à la Banque de France en tant que rédacteur puis chef de service) et un engagement dans le syndicalisme chrétien (CFTC, Reconstruction).

Dans les années soixante, Jacques Delors est l’un des principaux inspirateurs de la seconde gauche et devient le responsable du club Citoyens 60, créé par la Vie Nouvelle, mouvement d’inspiration personnaliste. De 1959 à 1962, il est membre de la Section des Investissements et du Plan du Conseil Économique et Social. Il devient ensuite chef de service des Affaires sociales au Commissariat Général du Plan (1962-69), puis Secrétaire Général à la Formation permanente (1969-1973).

En 1969, Delors rejoint le cabinet de Jacques Chaban-Delmas. Conseiller en charge des Affaires sociales, il est à l’origine de la relance de la négociation collective et des lois sur la formation permanente.

De 1974 à 1979, il est Professeur Associé à l’Université de Paris Dauphine où il crée le Centre de recherche « Travail et Société ».

Jacques Delors adhère au Parti Socialiste en novembre 1974. En 1979, il est élu au Parlement Européen où il préside la Commission Économique et Monétaire.

En 1981, il est nommé Ministre des Finances, charge qu’il conservera jusqu’en 1984. Face à l’aggravation de la crise économique, Delors fait appliquer avec succès les politiques de rigueur et de désinflation compétitive.

Élu Maire de Clichy, en mars 1983, il exercera son mandat jusqu’à sa prise de fonction à la Commission Européenne.

Les trois mandats de Jacques Delors à la tête de la Commission européenne (janvier 1985 - janvier 1995) sont marqués par une profonde relance de la construction européenne. Il propose « l’objectif 1992 » qui a pour objectif central la pleine réalisation du marché unique. Ses efforts aboutissent à la signature de l’Acte Unique (février 1986), qui élargit les compétences de l’Union dans les domaines de la cohésion économique et sociale, de l’environnement et du dialogue social. Il préside ensuite le comité chargé d’étudier le projet d’une Union Économique et Monétaire (1988-1989). Les travaux du Comité Delors inspireront très largement le volet économique et monétaire du Traité de Maastricht et la naissance de la monnaie unique européenne.

Négociateur reconnu, Delors parvient plusieurs fois à concilier les intérêts contradictoires des États membres. Il est ainsi l’initiateur des politiques structurelles de l’Union (les paquets Delors), de la Charte sociale européenne (1989) et des programmes Erasmus. Signé en 1992, le Traité de Maastricht augmente considérablement les responsabilités de l’Union Européenne. Le Livre Blanc sur la croissance, la compétitivité de l’emploi (1993) sera adopté par le Conseil Européen, mais pas mis en œuvre dans son volet communautaire. A la fin de son mandat, Delors laisse une Europe profondément rénovée et élargie à quinze États.

Entretemps, Jacques Delors avait été chargé par l’Unesco de présider une commission de sages sur l’éducation au 21e siècle. La commission remis son rapport en 1996 sous le titre « L’Éducation, un trésor est caché dedans ».

Au terme de son troisième mandat à Bruxelles (22/01/1995), Jacques Delors renonce à se présenter à l’élection présidentielle française pour laquelle il est donné favori par les sondages et se consacre à son engagement européen en se servant de l’influence de sa personnalité et de ses clubs (Échange et Projets, Témoin, Clisthène). Jacques Delors a fondé puis dirigé, de 1996 à 2004, le think tank « Notre Europe », aujourd’hui Institut Jacques Delors.

Il fut Président du Conseil d’Administration du Collège d’Europe de Bruges, de 1995 à 1999. Le gouvernement français le nomma Président du CERC –Conseil de l’Emploi, des Revenus et de la Cohésion sociale- où il exerça sa mission de mai 2000 jusqu’en juillet 2008. Parmi les sujets traités : les inégalités de revenus, la pauvreté, l’éducation, le marché du travail…

Jacques Delors est l’auteur de nombreux ouvrages, dont "Les Indicateurs Sociaux" (1971), "Changer" (1975), "En sortir ou pas" (1985), "Le Nouveau concert européen" (1992), "L’Unité d’un homme" (1994), "Combats pour l’Europe" (1996), "Mémoires" avec Jean-Louis Arnaud (2004), "Investir dans le social" avec Michel Dollé (2009).

Il est docteur honoris causa de 30 universités en Europe, aux États-Unis et au Canada. Il a reçu de nombreux prix dont : Prix Jean Monnet (1988), Prix Louis Weiss (1989), Prix Prince des Asturies (1989), Prix Charlemagne (1992), Prix Carlos V (1995), Prix Erasme(1997), Prix de l'économie mondiale (2006), Médaille de la Paix de la ville de Nimègue aux Pays-Bas (2010).
Il a été nommé « Citoyen d’honneur de l’Europe » par le Conseil européen les 24 et 25 juin 2015 après Jean Monnet et Helmut Kohl.

Notice rédigée par la Fondation Delors (12/2015)

Fonds Created
Interviews